Les Trois disparitions de Soad Hosni

Un film de / a film by : Rania Stephan (Liban)


Immense star du cinéma égyptien, Soad Hosni a tourné dans plus de quatre-vingts films, depuis sa rencontre avec Henri Barakat à la fin des années 1950. Son suicide en 2001 à Londres demeure inexpliqué : “Te souviens-tu ?”, lui demande la réalisatrice Rania Stephan, par le biais de Nahed, l’un de ses personnages, comme pour recueillir d’outre-tombe la parole de la “Cendrillon” du cinéma arabe – ou son Aphrodite.

Née à Beyrouth au Liban, Rania Stephan fait des études supérieures de cinéma à l’université de LaTrobe en Australie puis à Paris VIII en France. Sa carrière professionnelle est riche et variée, travaillant en tant qu’assistante à la réalisation avec notamment Elia Suleiman (INTERVENTION DIVINE) et Simone Bitton (RACHEL, MUR, CITIZEN BISHARA) ;  elle est aussi caméran et monteuse sur des long métrages documentaires et des films d’anthropologie visuelle : LE CORTèGE DES CAPTIVES de Sabrina Mervin (Prix Mario Ruspoli, Bilan du film ethnographique, Paris, 2007), EN ATTENDANT ABU ZEID de Mohammad Ali Atassi (Prix International Georges de Beauregard & Prix des Médiathèques, FID Marseille 2010), CATHERINE OU LE CORPS DE LA PASSION de Emma Aubin Boltanski (Sélection officielle Festival International Jean Rouch 2013), PANOPTIC de Rana Eid (Prix de Meilleur Premier film, Jihlava Festival, Sélection Festival Locarno 2017).

Fiche technique

Un film de / a film by : Rania Stephan (Liban)

Image, son, montage : Rania Stephan

Producteur délégué : Joun Films, contact : ranjoun@gmail.com