Visibilité et invisibilité des femmes iraniennes au cinéma
samedi 13 avril 2019 10:30 - 13:30

Dans le cadre du cinéma documentaire iranien et à partir de la projection de plusieurs films qui présentent et représentent des personnages féminins, cette séance est l'occasion de s'interroger sur les manières de fabriquer et de diffuser des films réalisés par des femmes, à l’intérieur et en dehors des frontières de l'Iran.

*Projection du film "Nayère, les chants de liberté", (2008, 51mn), débat en présence de la réalisatrice Mina Saidi Shahrouz
*Extraits de films de Rakhshān Banietemād (20mn). Invitée : Asal Bagheri, docteure en sémiologie et linguistique, spécialiste du cinéma iranien.
*Extrait de "Sonita" de Rokhsareh Ghaem Maghami (15mn) présenté par Monique Peyrière. Invitée : Saida Kasmi, distributrice du film.
*Extrait de "Lettre au Ministre" de Mina Saidi Shahrouz (10mn)
Débat en présence des invités

Séance animée par :
-Monique Peyrière (chercheure associée au Centre Edgar Morin-IIAC/ EHESS-CNRS)
-Mina Saidi Shahrouz (ENSA Paris La Villette, UMR LAVUE-CNRS)

Films projetés

Nayère, les chants de liberté

Mina Saïdi-Sharouz est née en Iran et vit en France. Sa mère, Nayère Saïdi, décédée il y a plus de 20 ans, poétesse et femme publique, incarna l’image de la femme moderne dans le Téhéran des années 1960. Dans un double questionnement sur la situation des femmes iraniennes aujourd’hui et sur l’œuvre de sa mère,…

Continue reading